09/05/2016

Le gouvernement entérine la fracture numérique!

Le projet de loi pour une République numérique vient d'être voté au sénat. Le Collectif pour une France accessible dénonce avec fermeté ce texte qui exclut de la société des millions de personnes.

Le Collectif pour une France accessible a décidé d'interpeller les parlementaires afin de saisir le Conseil constitutionnel pour rupture d'égalité.

Lire le communiqué de presse

28/04/2016

Journée mondiale de l'accessibilité et de la mobilité

Le Collectif pour une France accessible publie un communiqué de presse à l'occasion de la journée mondiale de l'accessibilité et de la mobilité le 30 Avril 2016.

Lire le communiqué de presse

11/02/2016

Anniversaire de la loi "handicap" de 2005 : Le Collectif pour une France accessible déplore les attaques répétées contre l’accessibilité !

  CollectifpouruneFranceAccessHD.jpgAlors que la France aurait dû être accessible depuis un an – si la loi handicap de 2005 avait été appliquée – le Collectif pour une France accessible dénonce les nouveaux coups portés à l’accessibilité universelle.

Non seulement le dispositif des Ad’AP est un échec pour le gouvernement, mais d’autres retours en arrière viennent s’ajouter : un décret et un arrêté du 24 décembre ouvrent la possibilité à des dérogations à l’accessibilité pour les logements neufs ; le projet de loi pour une République numérique est en-deçà des obligations d’accessibilité numérique prévues par la loi de 2005 ; ou encore les discours sur les normes qui remettent en cause le principe même de l’accessibilité.

Onze ans après le vote de cette loi, qui était déjà un compromis sur le plan de l’accessibilité, le bilan est désastreux et laisse les personnes restreintes dans leurs déplacements quotidiens (personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussette, piétons, cyclistes, etc.), sans solution.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

20/01/2016

Projet de loi pour une République numérique

Le Collectif pour une France accessible dénonce ce projet de loi actuellement discuté à l'Assemblée nationale qui montre un manque réel d'ambition (sanctions financières peu dissuasives, sites privés non concernés par la loi...).

Lire le communiqué de presse