04/10/2011

Réaction du parti socialiste

ps.jpg

Suite au communiqué de presse de l'Elysee paru hier, le Parti Socialiste a aussi fait paraitre un communiqué de presse. Pour le lire, cliquez ici.

La rencontre entre Jean-Marie Barbier et Nicolas Sarkozy

jmb.gifNicolas_Sarkozy1.jpg

Suite au rendez-vous de Jean-Marie Barbier, avec Marie-Anne Montchamp, Secrétaire d'Etat auprès de Roselyne Bachelot, le 27 septembre, les porte-parole du Comité d'entente ont été reçus hier matin par Nicolas Sarkozy.

A cette occasion, Jean-Marie Barbier a interpellé le président de la République sur le sujet de l'accessibilité.

Si la question concernant des mesures pour renforcer l'objectif de 2015 est restée sans réponse, Nicolas Sarkozy a néanmoins confirmé que le gouvernement ne soutiendrait pas l'article 1 de la PPL Doligé (article introduisant des dérogations).

Un beau résultat rendu possible par la forte mobilisation de tous !

Sur ce sujet:

PARIS (AFP) — Nicolas Sarkozy a réaffirmé lundi l'objectif d'assurer l'accessibilité des bâtiments publics aux handicapés à l'horizon 2015 et écarté toute dérogation à cette obligation fixée dans la loi de 2005, lors d'un entretien avec des associations de handicapés.

Lors de ce rendez-vous, le chef de l'Etat a "réaffirmé l'intangibilité de l'objectif d'accessibilité à l'ensemble de la vie sociale (...) et demandé au gouvernement de refuser toute dérogation nouvelle à cet objectif", a rapporté l'Elysée dans un communiqué.

Cette précision intervient une semaine après une manifestation devant le Sénat de l'Association des paralysés de France (APF) pour dénoncer une proposition de loi, sur la base d'un rapport du sénateur UMP Eric Doligé, qui prévoit de nouvelles dérogations en matière d'accessibilité.

L'accessibilité est une obligation nationale depuis 1975. La loi handicap de 2005 l'a renforcée et rendu obligatoire la mise en accessibilité (rampes d'accès...) de tous les bâtiments recevant du public, en 2015 dernier délai, ne prévoyant que de rares dérogations.

Le président de l'APF, Jean-Marie Barbier, reçu lundi à l'Elysée, s'est réjoui des promesses de Nicolas Sarkozy, estimant que "la mobilisation de la semaine dernière a été entendue". "Nous avons insisté auprès du président (...) pour ne pas baisser la garde", a-t-il ajouté, rappelant que seuls 15% des bâtiments publics étaient aujourd'hui accessibles.

28/09/2011

Communiqué de Presse de Marie-Anne Montchamp

Dans un communiqué de Presse, Marie-Anne Montchamp (Secrétaire d'Etat auprès de Roselyne Bachelot-Nardin) réagit à la mobilisation d'hier:

 

Le communiqué de Presse en PDF

 

nssnju26.jpg

 

Communiqué de presse de Marie-Anne MONTCHAMP Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale suite à son entretien avec le Président de l’Association des Paralysés de France

Paris, le 27 septembre 2011

 

Marie-Anne Montchamp a reçu ce jour le président de l’Association des Paralysés de France (APF) Jean-Marie Barbier, à l’issue de la journée nationale d’action « des bâtons dans les roues » organisée par l’association.

La secrétaire d’Etat a pris connaissance des inquiétudes de l’APF quant à la mise en accessibilité des bâtiments, transports et services en 2015, comme le prévoit la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapée.

Comme Roselyne Bachelot, elle a exprimé son opposition aux dérogations nouvelles à l’accessibilité portées par l’article 1 de la proposition de loi de simplification des normes applicables aux collectivités locales.

A l’occasion de cette réunion, Marie-Anne Montchamp a réaffirmé l'engagement plein et entier du Gouvernement de tenir ces objectifs en matière d'accessibilité. Elle a rappelé les engagements forts pris en ce sens par le Président de la République lors de son discours de clôture de la Conférence nationale du handicap le 8 juin dernier, qui avait appelé chacun à être inventif, innovant et déterminé pour remporter ce véritable défi collectif.

Marie-Anne Montchamp a insisté sur le fait que l’accessibilité est une des conditions du vivre ensemble. Faire participer le plus grand nombre à la vie de la société et à la création de richesse est une condition essentielle pour consolider et préserver notre modèle social. C’est vrai pour les personnes handicapées comme cela est vrai pour d’autres catégories de la population encore trop souvent mises à l’écart. « Dans la période que nous traversons, il serait à la fois inefficace et immoral de ne rien faire pour mieux inclure nos concitoyens handicapés et les faire contribuer à notre dynamisme », a-t-elle déclaré.. De plus, l’accessibilité est, comme l’environnement, un pilier du développement durable.

Marie-Anne Montchamp et Jean-Marie Barbier ont convenu ensemble qu’en matière d’accessibilité notre société doit encore faire la « révolution mentale » qu'elle a réussi à opérer sur la scolarisation des enfants handicapés. « Ce qui est en train de se passer à l’école où tous les acteurs sont désormais mobilisés doit nous motiver car cela prouve que c’est possible. Cela doit également inspirer de nouvelles modalités de travail car tout en restant très fermes sur le maintien des obligations et de la cible, nous devons absolument chercher à convaincre de l’enjeu de société qu’est l’accessibilité. » ont-ils déclaré.

Ils souhaitent ainsi dès à présent engager un travail commun, avec l’ensemble des acteurs de la société civile sur les modalités pour rendre l'objectif atteignable. Marie-Anne Montchamp souhaite que ces travaux s’appuient sur l’Observatoire Interministériel de l'Accessibilité et de la Conception Universelle, instance incontournable où siègent les associations de personnes handicapées aux côtés notamment des élus locaux et professionnels concernés, et qui a vocation à devenir un véritable centre de ressources.

 

 

 

16/08/2011

Lien vers le site Internet "des Bâtons dans les Roues"

batons.jpg