29/09/2011

Déclaration de Martine Aubry à la manifestation Des Batons dans les Roues à Paris


"Je suis pour une loi d'accessibilité... par martineaubry

28/09/2011

Communiqué de Presse de Marie-Anne Montchamp

Dans un communiqué de Presse, Marie-Anne Montchamp (Secrétaire d'Etat auprès de Roselyne Bachelot-Nardin) réagit à la mobilisation d'hier:

 

Le communiqué de Presse en PDF

 

nssnju26.jpg

 

Communiqué de presse de Marie-Anne MONTCHAMP Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale suite à son entretien avec le Président de l’Association des Paralysés de France

Paris, le 27 septembre 2011

 

Marie-Anne Montchamp a reçu ce jour le président de l’Association des Paralysés de France (APF) Jean-Marie Barbier, à l’issue de la journée nationale d’action « des bâtons dans les roues » organisée par l’association.

La secrétaire d’Etat a pris connaissance des inquiétudes de l’APF quant à la mise en accessibilité des bâtiments, transports et services en 2015, comme le prévoit la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapée.

Comme Roselyne Bachelot, elle a exprimé son opposition aux dérogations nouvelles à l’accessibilité portées par l’article 1 de la proposition de loi de simplification des normes applicables aux collectivités locales.

A l’occasion de cette réunion, Marie-Anne Montchamp a réaffirmé l'engagement plein et entier du Gouvernement de tenir ces objectifs en matière d'accessibilité. Elle a rappelé les engagements forts pris en ce sens par le Président de la République lors de son discours de clôture de la Conférence nationale du handicap le 8 juin dernier, qui avait appelé chacun à être inventif, innovant et déterminé pour remporter ce véritable défi collectif.

Marie-Anne Montchamp a insisté sur le fait que l’accessibilité est une des conditions du vivre ensemble. Faire participer le plus grand nombre à la vie de la société et à la création de richesse est une condition essentielle pour consolider et préserver notre modèle social. C’est vrai pour les personnes handicapées comme cela est vrai pour d’autres catégories de la population encore trop souvent mises à l’écart. « Dans la période que nous traversons, il serait à la fois inefficace et immoral de ne rien faire pour mieux inclure nos concitoyens handicapés et les faire contribuer à notre dynamisme », a-t-elle déclaré.. De plus, l’accessibilité est, comme l’environnement, un pilier du développement durable.

Marie-Anne Montchamp et Jean-Marie Barbier ont convenu ensemble qu’en matière d’accessibilité notre société doit encore faire la « révolution mentale » qu'elle a réussi à opérer sur la scolarisation des enfants handicapés. « Ce qui est en train de se passer à l’école où tous les acteurs sont désormais mobilisés doit nous motiver car cela prouve que c’est possible. Cela doit également inspirer de nouvelles modalités de travail car tout en restant très fermes sur le maintien des obligations et de la cible, nous devons absolument chercher à convaincre de l’enjeu de société qu’est l’accessibilité. » ont-ils déclaré.

Ils souhaitent ainsi dès à présent engager un travail commun, avec l’ensemble des acteurs de la société civile sur les modalités pour rendre l'objectif atteignable. Marie-Anne Montchamp souhaite que ces travaux s’appuient sur l’Observatoire Interministériel de l'Accessibilité et de la Conception Universelle, instance incontournable où siègent les associations de personnes handicapées aux côtés notamment des élus locaux et professionnels concernés, et qui a vocation à devenir un véritable centre de ressources.

 

 

 

21/09/2011

Manifestation Des Batons dans les Roues. 27 Septembre 2011.


batons.jpg

Journée nationale d’actions du 27 septembre : 90% de la population et 40 villes réunies pour dire NON aux dérogations !

Dans le cadre de la sa campagne « Des bâtons dans les roues », l’Association des paralysés de France (APF) se mobilise partout en France mardi 27 septembre 2011 pour dire pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! ».

La loi Paul Blanc et la proposition de loi Eric Doligé vident la loi handicap et le délai de 2015 de leur sens en autorisant les possibilités de dérogations à l’accessibilité sur les bâtiments neufs et existants.

Selon un sondage IFOP / APF, 1 Français sur 3 a des difficultés d’accessibilité ; 90% des Français considèrent que les objectifs de la loi handicap de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints ; et 91% de la population considèrent que l’accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir. Et la mobilisation des Français ne s’arrête pas là : plus de 28 000 personnes ont signé la pétition pour dire « Oui à la conception universelle ! » sur www.desbatonsdanslesroues.org et des dizaines de députés et sénateurs se sont engagés à défendre le principe d’accessibilité universelle.

Mais l’Etat et les pouvoirs publics n’ont que faire de l’opinion des Français ! En élargissant les possibilités de dérogations sur les bâtiments neufs et existants, ils ont ont cédé aux pressions des lobbies et des promoteurs immobiliers. Les pouvoirs publics ne prêtent aucune attention aux préoccupations des Français alors que près de la moitié d’entre eux estime que l’accessibilité concerne tout le monde.

La France, qui a déjà un retard considérable dans le chantier de l’accessibilité, vit désormais un retour en arrière de près de 40 ans, imposé par les décideurs publics. Cette entrave à la liberté de circuler ne peut plus durer et l’APF appelle tous les citoyens révoltés par cette situation à se mobiliser lors de la journée nationale d’actions mardi 27 septembre.

Ø Sondage IFOP / APF : « Les Français et l’accessibilité »

L’étude réalisée par l’IFOP pour l’APF est sans appel : l’immense majorité des Français est consciente de l’enjeu de société que représente l’accessibilité et juge qu’il reste encore beaucoup à faire ! L’Etat serait-il le seul à n’avoir toujours pas compris ce message ?

En effet, la quasi-totalité des Français (plus de 90%) juge que l’accessibilité est un domaine dans lequel il reste beaucoup de progrès à accomplir et considère qu’il faut investir dans cet enjeu qui touche tout le monde et pas uniquement les personnes en situation de handicap. De plus, l’immense majorité des Français pensent que les objectifs de la loi de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints afin que la France soit accessible en 2015. Pour finir, 2 Français sur 5 déclarent que chaque citoyen est susceptible de rencontrer des difficultés d’accessibilité dans sa vie, et près de 1 Français sur 3 a souvent rencontré des problèmes d’accessibilité. Concernant l’implication des pouvoirs publics, 60% des Français considèrent que l’enjeu n’est pas bien pris en compte.

Ces chiffres sont clairs : les Français ne sont pas dupes ! Les promesses et les prétendues bonnes intentions des politiques ne trompent personne. Les Français, tous concernés par cet enjeu de société, constatent l’indifférence et l’abandon de ce chantier par les pouvoirs publics.

Ø 27 septembre 2011 : 40 villes réunies pour dire leur colère !

Face à ces attaques répétées et discriminantes envers les personnes en situation de handicap et leur famille, des manifestations sont organisées dans près de 40 villes partout en France. Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg, Montpellier, Nantes, Orléans, Tours, Bordeaux, Poitiers, Caen, Nice, etc. : tous se mobilisent pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ». Ainsi des marches vers les préfectures, des opérations de sensibilisation de l’opinion publique par la signature de pétition, des actions de protestation et d’interpellations des parlementaires auront lieu dans toute la France.

Focus sur Paris : l’enterrement de la loi handicap de 2005 !

A Paris, un rassemblement est prévu de 10h30 à 13h, à côté du Sénat, place Paul Claudel (devant l’entrée du jardin du Luxembourg). Près de 200 personnes en deuil sont attendues pour assister à l’enterrement de la loi handicap de 2005 par les lobbies et parlementaires.

Jean-Marie Barbier, président de l’APF, prendra la parole pour dénoncer les attaques contre l’accessibilité universelle. Un mur, le mur du « Non aux dérogations ! » reprendra les noms des 28 000 signataires de la pétition « Des bâtons dans les roues ».

Contact presse :

Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 - 06 89 74 97 37