07/10/2011

Initiative de la DD40 de l'APF

(Article paru dans Sud Ouest, le 7 octobre 2011)

dax.jpg

« En ville, c'est la galère »

Hier, les paralysés de France dénonçaient les reculs en matière d'accessibilité.

«Je marchais, j'étais indépendante, j'avais une vie normale, j'étais aide-soignante. Et puis j'ai eu une sclérose en plaques. Petit à petit, tout s'est dégradé. J'ai eu des béquilles et aujourd'hui, je ne peux plus marcher. » Elisabeth Herrero, 54 ans, se déplace maintenant en fauteuil roulant, 27 ans après avoir appris sa maladie. Elle précise qu'« il y a bien plus malheureux » qu'elle. « C'est bête ce que la vie peut nous donner ou nous détruire… Pourtant, on a le droit de vivre comme tout le monde », expliquait-elle, hier, dans les rues de Dax, au moment de recueillir les signatures pour la pétition (lire par ailleurs).

Un tour dans le centre-ville à ses côtés permet de comprendre très vite les nombreuses difficultés rencontrées par les personnes en fauteuil roulant. Les marches à l'entrée des magasins, les trottoirs étroits, les poubelles mal rangées, les trous sur la voirie : autant d'ennemis qui se dressent et empêchent le simple droit à la promenade.

« C'est impossible de se balader en ville, d'accéder aux commerces, mais ici comme partout ailleurs, explique cette Montoise. D'ailleurs, je ne vais jamais en ville à Mont-de-Marsan. Je vais dans les grandes surfaces parce que c'est aménagé. La ville, c'est galère. Mais je comprends qu'on ne puisse pas tout casser et tout changer du jour au lendemain ».

Une loi repoussée à 2015

La loi de 2005 devait permettre une accessibilité à tous et obligatoire dans tous les bâtiments neufs. « Mais elle est repoussée à 2015, sans cesse modifiée et soumise à des dérogations », résume Elisabeth Herrero.

Peut-être que l'évolution doit d'abord se faire dans la tête des gens ? « Les gens ont peur de nous, on dirait qu'on est contagieux… Il faudrait éduquer les jeunes à la différence. Les gens sont égoïstes », souligne-t-elle, fataliste, avant de « tester » les WC publics, au passage des Présidials.

Malgré une bonne accessibilité, la porte des toilettes est du mauvais côté, la main-courante trop petite : « Je ne pourrais pas y arriver toute seule. »

16:11 Publié dans Initiative | Lien permanent | Tags : accessibilité, apf, handicap |  Facebook

Les commentaires sont fermés.