Grand débat national : APF France handicap encourage les personnes en situation de handicap et leur famille à être fortement présentes dans les débats

Le Grand débat national est lancé. Pendant deux mois, les Français sont invités à donner leur avis.

APF France handicap saisit cette opportunité pour que les personnes en situation de handicap et leur famille portent leurs propres préoccupations et proposent des réponses prioritaires.

FireShot Capture 111 - Grand débat national _ APF _ - https___outlook.office.com_owa_projection.aspx.png

Le président de la République souhaite « que le plus grand nombre de Français, le plus grand nombre d’entre nous, puisse participer. »

Ainsi, APF France handicap encourage fortement les 12 millions de personnes en situation de handicap et leur famille à participer en nombre à cette expression citoyenne. Elle est une réelle opportunité pour faire remonter leurs attentes et faire valoir leurs revendications.

L’association rappelle que l’accès aux espaces dans lesquels se tiendront ces débats doivent être ouverts et accessibles à tous. Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir exercer leurs droits comme n’importe quel citoyen.

APF France handicap restera vigilante aux conclusions de ce débat. Elle estime qu’il doit peser sur les décisions politiques et notamment sur celles de la Conférence nationale du handicap qui seront présentées par le président de la République en juin prochain.

Elle attend que l’accès aux droits fondamentaux des personnes en situation de handicap et de leur famille soit entièrement pris en considération. 

Commentaires

  • Bonjour et meilleurs vœux,
    Je suis un homme de 54 ans reconnu à 66% handicapé par la MDPH depuis 2015. Je vous envoie ce mail car je suis effaré par notre système fiscal.
    Je suis divorcé, je vis seul n'ayant plus mes enfants à charge et je me suis aperçu qu'aucun dégrèvement d'impôt n'est possible si nous ne sommes pas à la hauteur des 80% de handicap .
    Tous nos impôts sont à taux plein et j'ai beaucoup de mal à comprendre ce système.
    J'ai du aménager mon logement et été contraint de contracter un prêt pour réaliser ces travaux car une partie de mes économies ont servi à régler l'administration fiscale.
    Je trouve cela vraiment injuste en ayant une pensée pour les personnes qui sont plus dans la détresse que moi.
    Cordialement
    T.L

Écrire un commentaire

Optionnel